Quand j’ai appris ma grossesse, je me suis ruée sur les livres concernant l’éducation. A l’époque où nous vivons, c’est l’éducation dite “positive” qui est mise en avant. Je m’étais donc préparée à être “bienveillante” coûte que coûte une fois mon Bébé né. Voici la suite.

le crash

Je me forçais donc à être gentille et bienveillante tout le temps. En sachant que nous sommes des êtres émotifs et que je n’ai pas encore atteint l’Eveil, mon entreprise était dès le départ vouée à l’échec. Je mettais mes vrais sentiments en veilleuse et je finissais par exploser. J’ai mis tous ces livres de côté tellement j’étais frustrée que tout aille bien dans ces pages mais pas dans ma vie.

Que faire ?

tout est lié

Il n’est pas possible de mal communiquer avec son Enfant mais avoir d’excellentes habilités à se faire comprendre par les autres personnes, son conjoint par exemple. Si l’on ne sait pas exprimer notre colère face à l’Enfant, on ne le fait en général pas non plus avec un autre membre de la famille.

J’ai commencé par identifier mes sentiments. Puis nommer une sensation lorsque je la ressentais. A n’importe quelle occasion. Chercher aussi le besoin que j’avais. Par exemple : “Je me sens frustrée et en colère de devoir tout gérer, les repas, la maison. J’ai besoin que cette responsabilité soit partagée.” Ou encore : “Je n’aime pas quand tu me tapes, ce n’est pas agréable. J’ai besoin que tu me respectes”.

M’écouter et admettre que j’ai mes limites, les identifier et les nommer a été le premier pas pour moi.